Respectez le bien-être des salariés pour améliorer la productivité de votre PME

Respecter le bien-être de ses salariés n’a pas qu’une dimension humaine, même si elle est essentielle. En prenant soin de vos salariés et en respectant les normes d’hygiène, de santé et de sécurité au travail, vous améliorez les relations interprofessionnelles, les échanges, le bien-être au travail et la productivité dans votre PME. Explications.

L’ergonomie pour l’accessibilité aux salariés handicapés

handicap

Il est indispensable que vous puissiez embaucher des personnes en situations de handicap dans les meilleures conditions possibles. Pour cela, il vous faudra faire appel à un cabinet en ergonomie, car il s’agit d’un véritable savoir-faire.

L’ergonomie permet en effet de réunir concilier plusieurs facteurs, notamment l’emploi des personnes handicapées avec l’accessibilité et l’amélioration des conditions de travail. Un ergonome sera à même de vous dire la compatibilité entre les capacités de la personne en situation de handicap et les contraintes du travail dans votre PME. Il vous donnera également des solutions pour accueillir vos salariés en difficultés comme des aides techniques, des aménagements de poste, des aménagements de la situation de travail, etc.

Avec une bonne ergonomie, vous pourrez embaucher des personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions possibles tout en garantissant le maintien dans l’emploi et en facilitant l’insertion dans votre PME. Cela contribue à l’amélioration des conditions de travail qui entraîne donc une augmentation de l’efficacité et de la productivité de votre entreprise.

La prévention des risques psychosociaux

ouvrier-content

Depuis peu, la prévention des risques psychosociaux (RPS) est devenue une obligation de l’employeur au même titre que le respect des normes d’hygiène, de sécurité et de santé au travail. Les principaux RPS connus sont :

  • Le stress chronique (déséquilibre entre charge de travail et ressources pour y faire face)
  • Les violences internes (harcèlement moral, sexuel, conflit exacerbés, au sein de la PME)
  • Les violences externes (qui proviennent d’une personne extérieure, comme les clients)

Une bonne prévention des RPS passe par la réalisation d’un diagnostic RPS. Pour cela, vous devrez définir les indicateurs que vous devez surveiller. Choisissez ceux qui sont les plus adaptés à votre PME en fonction de sa taille et de votre secteur d’activité. Il existe deux types de facteurs : ceux liés au fonctionnement de l’entreprise (absentéisme, turn-over, rémunération…) et ceux liés à la santé et à la sécurité des salariés (accidents du travail, les pathologies professionnelles…).

Ne demandez jamais les informations directement à vos salariés, mais utilisez les documents à votre disposition comme le bilan social de l’entreprise, le procès-verbal du CE, de la DP et/ou du CHSCT, le rapport annuel de la médecine du travail, vos outils de suivi de production, etc. Une fois collectées, il vous faudra reporter ces données dans un tableau et les interpréter en fonction de divers facteurs : variation dans le temps, disparités entre les services ou sites d’une même entreprise, références nationales (baromètre santé de l’INPES et enquêtes Dares menées par le ministère du travail)…

Si cela s’impose suite au diagnostic RPS, il faudra mettre en place un plan d’action dans votre PME et l’évaluer régulièrement, tout en continuant de mettre à jour vos indicateurs.

Enregistrer